Le parc en action

Biodiversité


Imprimer cette page

Lutter contre les plantes exotiques envahissantes

Une espèce animale ou végétale est dite Exotique Envahissante ou Invasive dès lors qu’elle est introduite dans un milieu en dehors de son territoire d’origine et qu’elle provoque des perturbations d’ordre écologiques (perte de biodiversité, modification du fonctionnement des écosystèmes,…) économiques (gêne des activités nautiques, de chasse et de pêche,…) et/ou sanitaire (allergies, brûlure de la peau,…).


Le mode d’introduction de ces espèces peut-être involontaire (échanges croissantes entre les continents,…) et/ou volontaire (plantation pour l’ornementation,…). En l’absence de prédateurs et de parasites sur le territoire d’introduction, la croissance des espèces exotiques envahissantes n’est pas régulée. Ainsi, elles prennent la place de la faune et de la flore sauvage locale.

Les espèces exotiques envahissantes sont la 2ème cause de perte de biodiversité dans le monde après la destruction des habitats. La commission européenne a estimé à 12 milliards d’euros le coût pour la lutte, le contrôle et la réparation des dommages occasionnés par les plantes invasives sur son territoire. Actuellement, on dénombre 57 plantes exotiques envahissantes dans la région. 1111 communes sont touchées par la présence d’au moins une espèce invasive ce qui représente 78 % du territoire.


Une réglementation au niveau national existe et se traduit par un article dans le code de l’environnement (article L411-3) qui interdit l’introduction volontaire, par négligence ou par imprudence des espèces exotiques envahissantes. Depuis 2007, un arrêté ministériel interdit la vente de la Jussie à grande fleurs (Ludwigia grandiflora) et de la Jussie fausse peplide (Ludwigia peploides). 

De part cette problématique très complexe, le Parc naturel régional des Boucles de la Seine Normande, dans le cadre de sa mission d’expertise et de conseil en matière de biodiversité, se trouve chaque jour davantage sollicité par ses partenaires, élus et habitants de son territoire pour délivrer de l’information et du conseil sur les actions à entreprendre contre les plantes exotiques envahissantes. Face à ce besoin d’échange sur cette thématique, le parc a organisé une journée technique sur les plantes exotiques envahissantes, le mardi 4 novembre 2014 (en téléchargement ci-dessous).


Le Parc a pour objectif de sensibiliser et de former les usagers, associations et habitants à cette problématique. Il accompagne les relais locaux pour qu’ils puissent ensuite à terme être autonomes sur leurs terrains. Le Parc a ainsi accompagné la Fédération de Chasse de Seine-Maritime dans la lutte contre la Jussie à Heurteauville, en aidant à la mise en place d’un protocole d’arrachage en 2015. De même, le Parc intègre les données d’observations de plantes exotiques envahissantes dans sa base de données naturalistes pour avoir une meilleure connaissance de l’évolution de son territoire sur cette thématique.


Un guide de reconnaissance

Le Conservatoire Botanique National de Bailleul vient de ré-actualiser le guide de reconnaissance et d'aide à la gestion des plantes exotiques envahissantes du Nord Ouest de la France avec 30 espèces décrites.

Vous pouvez le télécharger ici




  • Twitter (nouvelle fenêtre)