Le parc en action

Eau


Imprimer cette page

Préservation des ressources en eau et des milieux aquatiques : vers le zéro-phyto

L’utilisation de produits phytosanitaires pour l’entretien des espaces publics ou privés peut avoir des conséquences sur la santé des applicateurs et des usagers des espaces traités : maladies liées au contact prolongé (passage dans les voies sanguines), troubles de contact (cutané, respiratoire, digestif) ; et sur l’environnement : pollution des ressources en eau destinées à la consommation humaine, pollution des milieux naturels, destruction de la biodiversité.

Des efforts importants sont mis en œuvre pour la réduction de l’utilisation de ces produits, notamment le plan Ecophyto 2018, qui découle du Grenelle de l’Environnement.
Les agriculteurs sont souvent les mieux informés de la réglementation en vigueur, et également les mieux suivis dans leurs pratiques.
Bien qu’ils ne représentent pas les consommateurs les plus importants de produits phytosanitaires, les collectivités et les particuliers sont responsables d’une part importante de la pollution des eaux et des milieux naturels (par exemple, les collectivités sont responsables pour 10 % des quantités utilisées, et 40 % de la pollution des eaux, selon une étude réalisée en 2004 en Basse-Normandie).
Chacun peut contribuer à la préservation des ressources en eau et la protection de la biodiversité, par la diminution progressive de l’emploi de produits chimiques, jusqu’au passage en zéro-phyto, au profit de techniques douces respectant également la biodiversité.
Le Parc propose ainsi :
- Un appui aux collectivités : incitation à l’adhésion à la charte de la Fredon, organisation de démonstrations de matériel de désherbage alternatif, conseils sur la gestion différenciée des espaces publics,
- Une sensibilisation des particuliers : organisation de rencontres avec les collectivités adhérentes à la charte de la Fredon, communication dans le journal du Parc, l’Echo des Boucles,
- Le Parc est engagé dans la charte de la Fredon au niveau 3 : zéro-phyto, depuis avril 2012





  • Twitter (nouvelle fenêtre)