Le parc en action

Eau


Imprimer cette page

Prévenir le risque d'inondations

La vallée de Seine est un territoire dynamique, où l’activité humaine est très développée. Elle est concernée par de nombreux risques, technologiques ou naturels, qui peuvent fortement entraver son dynamisme s’ils ne sont pas pris en compte par tous.

Le principal risque naturel de ce territoire est le risque d’inondation, qui est lié à trois phénomènes différents :
- Le débordement du fleuve et des cours d’eau,
- Les remontées de nappe phréatique,
- Le ruissellement et les coulées boueuses.

Si les deux premiers phénomènes peuvent être anticipés, le dernier est généralement soudain et imprévisible.
Les conséquences d’une inondation peuvent être dramatiques en termes humains et économiques, comme en témoignent les événements pluvieux exceptionnels de 1997 ayant entrainé d’impressionnantes coulées boueuses sur les secteurs de Saint-Martin-de-Boscherville et de Villers-Ecalles.

Pour essayer de prévenir ce risque, le Parc a mis en place :

- Un appui technique aux collectivités pour l’élaboration des études hydrauliques et de gestion des eaux pluviales préalablement à un document d’urbanisme (PLU, carte communale),
- Un appui technique des projets d’aménagement et des projets de construction publics ou privés, vis-à-vis du risque d’inondation et de la gestion des eaux pluviales,
- Des actions de sensibilisation tous publics : organisation de café-débat, classes d’eau, etc


Le ruissellement

L’artificialisation des sols, les modifications des pratiques agricoles et la diminution des herbages sont des facteurs aggravant le risque d’inondation par ruissellement.
Des mesures peuvent être prises pour prévenir ce risque : intégration dans les documents d’urbanisme, dans les projets d’aménagement et de construction, et sensibilisation de tous les publics à la culture du risque.
A l’échelle des bassins versants, des actions de lutte telles que l’aménagement de digues et de barrages sont mises en œuvre par les collectivités locales. Ces actions ne sont efficaces que si elles sont associées à des aménagements d’hydraulique douce (haies, fascines, bandes enherbées).




  • Twitter (nouvelle fenêtre)