• Retour accueil >
  • Actualités >
  • Le canard de Duclair primé par la Fondation du Patrimoine

Actualités

Le canard de Duclair primé par la Fondation du Patrimoine


Imprimer cette page

Le troisième prix du concours national de la fondation du patrimoine pour l'agro-biodiversité animale a été décerné au Parc naturel régional des Boucles de la Seine Normande pour son projet de sauvegarde du canard de Duclair.


Création d'une filière locale

Face à la disparition du dernier élevage professionnel de canards de Duclair, le Parc a créé un conservatoire de canards de Duclair en 2014, afin de conserver la génétique de cette race en danger d’extinction dont le berceau se situe sur le territoire du parc. Le parc souhaite créer une filière locale et valoriser ce canard aux grandes qualités gustatives. Le jury a été sensible à l’aspect de sécurisation de la production d’œufs pour l’approvisionnement de la filière.

Origine et historique
C’est la localité de Duclair, en Seine-Maritime (Normandie), qui a donné son nom à ce canard. Il est issu de canards régionaux, en particulier du canard de Rouen ; son standard a été établi en 1923. Cependant, dans plusieurs pays européens, des races semblables sont reconnues sous des noms différents: canard de Termonde en Belgique, de Poméranie en Allemagne et canard de Suède.
Répartition
Surtout présent dans sa région d’origine ; on en trouve cependant dans d’autres régions de France. À l’étranger, il n’est pas connu.
Description
Il a le type d’un gros canard fermier : le canard pèse 3 kg et la cane 2,5 kg. Son plumage pré-sente un coloris noir bien uniforme; une bavette blanche bien délimitée s’étend de la gorge à la poitrine. Bec du canard vert foncé, de la cane ardoise foncé à noir ; tarses foncés. Il existe une variété bleue, chez qui le noir est remplacé par du gris-bleu.
Aptitudes
Le Duclair est précoce et son élevage ne présente aucune difficulté. Sa chair est excellente ; certains éleveurs la préfèrent même à celle du canard de Rouen.
Evolution
Pendant la seconde moitié du XXe siècle, cette race périclita pour quasiment disparaître. Quelques éleveurs motivés ont alors entrepris son sauvetage.
Effectifs
Même s’ils sont en progression, ses effectifs ne sont pas pléthoriques



A propos du prix national pour l'agro-biodiversité animale

Selon un rapport de la FAO paru le 27 janvier 2016, 1458 races d’animaux d’élevage sont actuellement menacées d’extinction dans le monde. L’Europe déplore une forte proportion de races menacées. Près de 100 races d’animaux de ferme ont disparu entre 2000 et 2014.


Conscients de ces enjeux, la Fondation du patrimoine et le laboratoire Ceva Santé Animale ont créé en 2012 le Prix national de la fondation du patrimoine pour l'agro-biodiversité animale.
Dans le cadre de ses missions, la Fondation du patrimoine développe des actions en faveur du patrimoine naturel pour la valorisation de la biodiversité et la réhabilitation des espaces naturels sensibles.
Pour la Fondation du patrimoine, la biodiversité domestique est aujourd’hui un des vecteurs essentiels d’union entre l’homme et son environnement. Parce que ce monde domestique a été façonné par lui et a vécu depuis toujours à ses côtés, il est devenu une part indissociable de notre patrimoine culturel commun. C’est souvent autour de ce patrimoine domestique que s’est édifié le bâti que l’on connaît aujourd’hui dans nos espaces ruraux. Mais à la différence du patrimoine bâti qui peut souvent être reconstruit à l’identique, une race animale délaissée finit irrémédiablement par disparaître, et avec elle ses aptitudes génétiques, souvent précieuses en terme de robustesse et d’adaptation à des milieux naturels spécifiques. Créé afin de récompenser des actions originales de préservation et de valorisation de races agricoles françaises domestiques à faible effectif représentatives d’un patrimoine génétique, ce prix est doté de 20.000 euros.
Les choix du jury s’axent sur trois critères majeurs : la dimension économique
du projet, son impact social et environnemental sur un territoire donné, et les actions de sensibilisation et de communication autour d’une race à préserver.





  • Twitter (nouvelle fenêtre)