• Retour accueil >
  • Actualités >
  • Restauration de la hêtraie de Barre-Y-Va

Actualités

Restauration de la hêtraie de Barre-Y-Va


Imprimer cette page

Depuis fin 2012, les villes de Caudebec-en-Caux, Villequier et Saint-Arnoult se sont associées au Parc naturel régional des Boucles de la Seine Normande pour mener un projet global de valorisation de la hêtraie de Barre-Y-Va. Ce site exceptionnel a été élu "plus beau kilomètre de France" par l'Automobile Club de l'Ouest en 1957. Cet alignement remarquable de hêtres mène aux chapelles votives de Barre-Y-Va, à proximité de la grotte de l'ermite, une faille naturelle qui a longtemps servi d'habitat monastique, et à la mystique pierre tournante, un mégalithe source de multiples légendes. Bien que le Parc ait mené d'importants travaux de reconstitution entre 1999 et 2006, la végétation spontanée a vite repris le dessus.


C'est ainsi que depuis 2012, les communes et le Parc ont décidé de réagir en signant une convention pour restaurer et gérer de manière durable la hêtraie. Des études ont permis d'aboutir à un diagnostic proposant de répartir les travaux en plusieurs étapes. Après les questions d'ordre administratif en 2013, une vaste campagne de débroussaillage et de taille de formation des arbres a commencé début 2014, pour obtenir des troncs droits, le plus long possible et ainsi équilibrer les silhouettes. Le travail de taille des jeunes arbres a mobilisé des agents des services techniques des trois communes et du Parc et est renouvelé chaque année. Un chantier de débroussaillage est mené chaque année par une association de réinsertion, le Bateau de Brotonne. Le but est de nettoyer régulièrement le pied de tous les hêtres afin de leur garantir les meilleures conditions de croissance.

L'un des points les plus importants du diagnostic mené par le Parc concernait la mise en sécurité de la route, plusieurs arbres menaçant de tomber. Bénéficiant des conseils d'un spécialiste, l'arboriste grimpeur et élagueur Emmanuel Gasdon, de la société Sol en Cimes, Aurélie Dufis, responsable du projet au Parc, a ainsi géré les abattages difficiles dans un respect total de l'environnement. Emmanuel Gasdon a constaté le rôle essentiel de certains ifs car leurs racines retiennent le sol et la falaise. Il a aussi suggéré le démontage de certains arbres, qui aurait pour conséquence de gagner en luminosité et donc d'accélérer la croissance des jeunes pousses. Enfin, il est intervenu fin janvier 2015 sur ce chantier de mise en sécurité, notamment avec l’arrachage de quelques souches et un suivi par les communes et le Parc lors de visites de terrains.



Le Parc fera certainement appel à des associations locales pour impliquer la population dans la gestion de la hêtraie. En tout, une trentaine de nouveaux hêtres seront plantés par les jeunes de la Maison des jeunes et de la culture du canton de Caudebec-en-Caux (MJ4C) et du club jeunesse ludique et sportif de Villequier.

Pour l'ensemble de ce projet de restauration de la hêtraie, classée depuis 1937 "site et monument naturel de caractère artistique, historique, scientifique, légendaire ou pittoresque", le Parc et les communes ont bénéficié du soutien financier de la Fondation du Patrimoine. Cet important travail a été mené, aussi bien pour les touristes que pour les randonneurs, mais aussi pour les riverains.

Cette phase de restauration entamée en 2012 est désormais terminée. Le Parc et ses partenaires veilleront désormais à l’entretien et au bon développement des arbres.





  • Twitter (nouvelle fenêtre)