Les richesses du parc

Faune


Imprimer cette page

Abeilles, guêpes et Compagnie...

En terrasse à l’apéro, qui n’a jamais entendu : « attention une guêpe ! ». Oui mais voilà, ce n’est pas parce qu’elle est rayée jaune et noir que c’est une guêpe ! Quelques explications… Les abeilles et les guêpes appartiennent à l’ordre des hyménoptères, qui se traduit par insectes aux ailes membraneuses, ordre dans lequel on retrouve d’autres insectes sociaux comme les fourmis. Les hyménoptères sont divisés en plusieurs catégories. Les guêpes et abeilles appartiennent à celle des aculéates, qui signifie « qui a des aiguillons, des piquants ». Là on y voit déjà plus clair ! Entre elles, leur différence majeure est le régime alimentaire des larves, carnivores chez les guêpes, végétariennes chez les abeilles. D’une manière générale, la pilosité des abeilles est plus développée, tout comme la largeur de leurs pattes avant mais la couleur et la forme ne sont pas des critères fiables pour leur distinction. Car pour compliquer un peu les choses, il existe en France plus de 1000 espèces d’abeilles et 5000 de guêpes! La majorité d’entres elles sont solitaires, mais ce sont les espèces sociales telle l’abeille domestique (Apis mellifera) qui fabrique notre miel, que nous connaissons le mieux. Attention, parmi les individus rayés jaune et noir, un intrus s’est glissé dans la bande : le syrphe. Il porte la même casaque mais est n’a ni taille de guêpe ni aiguillon, de plus il appartient à l’ordre des diptères (deux ailes) comme les mouches ! Bref, toutes ces petites bestioles ont mauvaise réputation mais n’en restent pas moins utiles aux jardiniers. Les abeilles sont de formidables pollinisateurs et les guêpes parasites ou prédatrices régulent les populations de nuisibles (pucerons, chenilles…). Quant aux syrphes, ils font les deux à la fois (la larve est carnivore, l’adulte est pollinisateur).


  • Twitter (nouvelle fenêtre)