Les richesses du parc

Faune


Imprimer cette page

La mouche aux yeux d'or

La Chrysope, aussi appelée mouche aux yeux d’or en raison de la couleur magnifique de ses yeux, est un hôte assidu de nos jardins. C’est un insecte appartenant au groupe des Névroptères, littéralement : ailes nervurées. C’est aussi un ami du jardinier qui cache bien son jeu, tantôt agneau, tantôt loup. Agneau car cette petite bête va prendre soin de vos fleurs en facilitant la pollinisation. En effet, la mouche aux yeux d’or est friande de pollen et de miellat lorsqu’elle est adulte, c'est-à-dire durant sa période de vol. Pour les larves, c’est une toute autre histoire puisque ces dernières sont de redoutables prédatrices de pucerons ou de cochenilles. Elles se servent leurs mandibules en forme de crochets comme d’une paille pour vider leurs proies de leur contenu. On estime que chaque individu a besoin de centaines de proies pour accomplir son cycle biologique. Quand on sait que chaque femelle pond entre 1 500 et 2 000 œufs, on imagine le carnage dont sont capables les larves fraichement écloses… Et du même coup le formidable coup de main rendu au jardinier. Cette espèce cache bien son jeu au propre comme au figuré, car les larves utilisent leurs restes de repas pour se camoufler et ainsi éviter d’être mangées à leur tour par des oiseaux ou autres insectes. La mouche aux yeux d’or passe l’hiver au stade adulte et a donc besoin d’un refuge durant cette période. Une haie, une zone non fauchée ou encore un tas de branches rempliront parfaitement ce rôle et faciliteront le retour de ce précieux auxiliaire dès les beaux jours.


  • Twitter (nouvelle fenêtre)