Les richesses du parc

Faune


Imprimer cette page

Le Pique-Prune

Le Pique-prune, osmoderma eremita, est la plus grande Cétoine de France. Son corps est brun-noir avec des reflets métalliques. Les élytres ne recouvrent pas l’extrémité de l’abdomen et les tibias antérieurs sont tridentés sur le bord externe. Les larves sont appelées vulgairement « vers blancs ». Elles laissent par leurs déjections l’essentiel des indices de présence utiles à la découverte de l’espèce.
L’habitat de cet insecte est très caractéristique. L’ensemble de son cycle se déroule dans les gros bois âgés présentant des cavités importantes remplies de terreau.
Les adultes ont une activité principalement crépusculaire et nocturne. Leur période de vol s’échelonne de fin mai à début septembre. Après l’accouplement, la femelle dépose entre 20 et 80 œufs en profondeur dans la cavité d’un vieil arbre. Les larves éclosent au bout de 3 semaines puis hivernent pour reprendre leur activité au printemps suivant. A la fin de l’été, la larve construit une coque nymphale pour y passer l’hiver ; la nymphose à lieu le printemps suivant.
Le Pique-prune est présent dans toute l’Europe occidentale et centrale. En France, l’espèce semble présente sur l’ensemble du territoire, mais de façon localisée. Le nombre des populations diminue de manière importante. En Haute-Normandie le territoire du Parc constitue l’ultime bastion de l’espèce.
C’est un des animaux le plus menacé en Europe. A cause de l’abandon des pratiques sylvopastorales (taille des arbres en têtards, émondage), l’élimination des vieux arbres en milieux agricoles ou encore le nettoyage des forêts visant à éliminer les arbres cariés.
Afin de préserver cette espèce, il est nécessaire de maintenir son habitat. Il s’agit de mettre en place des ilots de vieillissement dans les forêts de feuillus et de maintenir les arbres à cavités. Le renouvellement des arbres têtards ou l’émondage sont à privilégier dans les espaces agricoles. 
Pour sa sauvegarde, le Parc a mis en place un plan d’actions consistant en la création, la restauration et l’entretien des haies.


  • Twitter (nouvelle fenêtre)