Les richesses du parc

Faune


Imprimer cette page

Le puceron

Les pucerons sont des insectes piqueurs-suceurs redoutés par les jardiniers en raison des dégâts qu’ils infligent aux plantes. Leur capacité à pulluler range ces insectes dans le peloton de tête des indésirables des jardins. Il faut dire que les pucerons sont parvenus à développer une stratégie de reproduction terriblement efficace ! Ils passent la mauvaise saison sous forme d’œuf. Au printemps, les œufs éclosent et donnent naissance à des femelles. Si la nourriture est abondante, ces femelles sont capables d’autofécondation et donneront naissance à d’autres femelles non ailées directement formées, déjà prêtes à s’autoféconder. Le temps de génération étant très court chez les pucerons (le record est de moins de 5 jours chez certaines espèces !) et la quantité de larves produites importante, la prolifération est quasi-immédiate dans des conditions favorables. A elle seule, une femelle puceron est capable de produire potentiellement 600 tonnes d’individus par an ! Heureusement, les nombreux prédateurs (oiseaux, coccinelles et diverses larves d’insectes) sont là pour empêcher ce scénario digne d’un film d’horreur. Lorsque la ressource est épuisée, une génération d’individus ailés voit le jour pour coloniser d’autres plantes et ainsi conquérir de nouvelles ressources alimentaires. Avant l’hiver, les femelles donnent naissance à des individus mâles et femelles capable d’effectuer une reproduction sexuée. La dernière génération de femelles pondra un œuf appelé œuf d’hiver. La boucle est ainsi bouclée et les pucerons pourront recommencer à nous envahir dès le retour des beaux jours.


  • Twitter (nouvelle fenêtre)