Les richesses du parc

Faune


Imprimer cette page

Le syrphe

Chez certains insectes, le camouflage est un art, mais souvent une protection. Chez les mouches, il existe une famille très particulière : les syrphes. Ces mouches au vol ultra performant ont adopté un camouflage qui les fait ressembler à des guêpes, des abeilles ou des bourdons. Rayures jaunes et noires, pilosité abondante, l’illusion ne fait mouche que quelques instants car à y regarder de plus près, ces avatars n’ont en effet que deux paires d’ailes, alors que la plupart des autres insectes en ont quatre. Leurs gros yeux à multiples facettes ne trompent pas non plus, le syrphe est bien une mouche, totalement inoffensive d’ailleurs puisque dépourvue de dard.
Dans votre jardin, ils se donnent rendez-vous sur les fleurs sauvages de la pelouse ou sur vos plantes cultivées. Il apprécie tout particulièrement les ombellifères comme le fenouil ou le persil, et les fleurs composées : rudbeckias, cosmos et asters (petites fleurs jaunes qui envahissent parfois les pelouses l’été). Les syrphes se nourrissent à l’état adulte du nectar dont ils sont très friands. Ils inspectent les fleurs en volant sur place au dessus d’elles et en changeant brutalement de direction si elles ne leur plaisent pas. Ils repèrent également les plantes envahies de pucerons. Non seulement les syrphes sont d’excellents pollinisateurs pour vos plantes et arbustes, mais ses larves sont sans pitié avec les pucerons. En effet, les syrphes pondent leurs œufs (plusieurs dizaines) à proximité des pucerons. Les larves qui en sortiront pourront chacune, dévorer jusqu’à 150 pucerons par jour ! Bien sur, comme tous ses amis insectes, ils développent une allergie assez aigüe aux insecticides…


  • Twitter (nouvelle fenêtre)