Les richesses du parc

Faune


Imprimer cette page

Le ver de terre

Le ver de terre ou lombric est un animal qui a la caractéristique d’être présent sur quasiment toute la surface du globe. Il en existe plus de 5000 espèces différentes, la plupart vivant dans les régions tropicales.
En Amérique latine, certains peuvent mesurer jusqu’à 3 mètres de long. Rassurez-vous, en France, 140 espèces ont été recensées, beaucoup plus petites et réparties en trois groupes : les anéciques qui vivent dans des galeries verticales permanentes et se nourrissent de matière organique ; les endogés vivant dans les premiers centimètres du sol où ils construisent des galeries horizontales ; et les épigés qui vivent dans la litière de surface. En Normandie, le lombric terrestre est le plus commun. Les vers de terre jouent un rôle écologique majeur en termes d'aération et de micro-drainage du sol. Ce grand travailleur passe son temps à creuser des galeries, ce qui facilite l’installation des racines des plantes et leur alimentation en eau. Il est capable de descendre jusqu’à 2 mètres de profondeur, et déplace l’équivalent de son poids par jour. Ils représentent la première biomasse animale terrestre : une tonne par hectare en moyenne, et 4 tonnes dans une prairie normande, soit l'équivalent de 3 vaches par hectare ! En descendant, il apporte au sol des éléments de surface comme des végétaux morts, et en sens inverse il remonte des oligo-éléments comme le souffre et le fer. Ainsi, il participe au bon équilibre organique des sols, indispensable pour la culture.
D’ailleurs, lorsque vous jardinez, préférez la fourche à la bêche, qui les tronçonne sans pitié. Le ver de terre est votre allié indispensable, et sa présence est un bon indicateur de la richesse de votre sol.


  • Twitter (nouvelle fenêtre)