Les richesses du parc

Faune


Imprimer cette page

L'écureuil

L’écureuil a cet avantage d’attirer l’estime des petits comme des grands. Protecteur de la nature ou pas, tout le monde s’accorde pour dire que ce petit mammifère dispose d’un capital sympathie non négligeable. L’écureuil roux est le plus commun, surtout chez nous, même si les effectifs tendent à se réduire, notamment en Grande-Bretagne ou en Italie, où l’écureuil gris (introduit d’Amérique du Nord) prend le dessus sur son congénère. Si vous habitez en bordure d’une forêt ou d’un bois, vous aurez surement l’occasion de le voir gambader et sautiller à la vitesse de l’éclair, surtout si vous disposez d’un noisetier dans votre jardin ! Long de 18 à 24 cm, et autant pour sa queue, l’écureuil pèse entre 200 et 400 grammes. Sa queue en panache lui sert de balancier ou de gouvernail lorsqu’il grimpe ou saute, mais aussi de signal visuel en saison d’accouplement. La maturité sexuelle est atteinte à un an. Le mâle se met en chasse à la fin de l’hiver et entre dans le territoire des femelles qui, une fois fécondées, le bannissent du nid. Les femelles portent, pendant 38 jours, de 2 à 5 petits qui sont mis au monde dans le nid. Lors des premières sorties, divers signaux sonores permettent de garder le contact avec leur mère, ce qui n’empêche pas 80 % des jeunes de mourir avant un an. Leur longévité est d’environ 7 ans, rarement atteinte à cause des voitures. Les écureuils enterrent ou cachent des graines de conifères, des noix, des noisettes ou des glands dans les arbres ou dans le sol. Ils jouent ainsi un rôle important de dissémination des graines et d’enrichissement des forêts. La protection et la conservation des espaces boisés permettent ainsi de protéger ce petit rongeur, bien sympathique.


  • Twitter (nouvelle fenêtre)