Le parcen action

Les domaines d'intervention du Parc


Imprimer cette page

un tracteur travaillant dans un champs

Agriculture

La surface agricole utile (SAU) couvre près de la moitié de la superficie du Parc (46 583 ha). Elle est relativement plus faible que la moyenne régionale (66%), mais l’importance de la forêt (environ 20%) explique en partie cette différence.
Le territoire du Parc possède donc un ancrage fortement agricole et l’agriculture demeure une activité non seulement structurante pour l’espace et les paysages, mais surtout source d’emploi. Le recensement agricole de 2000 a comptabilisé 1 707 exploitations agricoles dont 546 exploitations professionnelles et 1 161 «de compléments», exercées le plus souvent par des pluriactifs. L’importance de cette activité de complément peut être en partie expliquée par l’histoire industrielle du territoire qui a développé les emplois "postés" et favorisé le maintien de petites exploitations familiales. Bien qu’elles exploitent moins du quart de la SAU, ces petites fermes concernent plus de 65% de la population agricole.


Architecture / Urbanisme

Le territoire du Parc représente un cadre de vie d’exception compte tenu de sa richesse. Il est le support d’une diversité écologique, paysagère et architecturale qui lui confère ce caractère attractif.

Qu’il soit ancien ou récent, à destination individuelle ou collective, le bâti est une composante importante du paysage. Le service architecture du Parc a pour mission de conseiller les habitants, dans le cadre d’une construction neuve, d’une restauration ou de certains travaux. Il apporte aussi une aide technique aux communes qui souhaitent réaliser des aménagements.


Biodiversité

La mission menée par le Parc en matière de biodiversité comporte plusieurs volets interdépendants : les études qui permettent l'acquisition de connaissances et les suivis scientifiques nécessaires pour orienter au mieux les actions de terrain, la gestion et restauration des milieux notamment humides via une maîtrise d'ouvrage directe ou l'accompagnement des porteurs de projets, et le portage de programmes complets de préservation de la biodiversité tels que sur les sites Natura 2000.


Culture

Destiné à assurer une qualité de vie aux habitants de son territoire, le Parc intervient dans le domaine culturel, soit en accompagnant des projets, soit en mettant directement en place des actions. Présent auprès du réseau des bibliothèques rurales, il soutient également l’action en faveur de la lecture. Une grande attention est enfin portée aux patrimoines par une action de sensibilisation au bâti, par le collectage de la mémoire, l’étude des savoir-faire et l’animation d’un réseau d’écomusées.


Eau

Le territoire du Parc s’étend sur plus de vingt masses d’eau différentes, superficielles, souterraines ou côtière. Des objectifs de bon état ont été définis par la Directive Cadre sur l’Eau (DCE) et déclinés dans la Loi sur l’Eau et les Milieux Aquatiques de 2006 (LEMA 2006) pour chaque masse d’eau. L’atteinte de ceux-ci nécessite l’engagement de l’ensemble des acteurs de l’eau, au niveau de chaque masse d’eau.


Economie

Le territoire du Parc était concerné en 2007 par 433 établissements industriels, essentiellement localisés le long de la Seine (Le Trait-Yainville, Saint-Vigor-d’Ymonville, Caudebec-en-Caux) ou dans les bourgs de Pont-Audemer et d'Yvetot. De façon schématique, une spécialisation fonctionnelle des territoires a privilégié historiquement l’implantation d'industries de production le long de l’axe Seine, afin d’alimenter le bassin parisien en automobiles, carburant, produits chimiques…. À l’inverse, les fonctions de décision et de Ressources et Développement sont majoritairement concentrées en Ile de France. Les entreprises industrielles du territoire sont essentiellement orientées dans la production agro-alimentaire (27%), la production de biens intermédiaires (29%), et d’équipements (18%).


Education au territoire (scolaires)

Le Parc naturel régional des Boucles de la Seine Normande propose aux classes qui le souhaitent de les aider à monter un projet pédagogique touchant à la découverte du territoire, de l’environnement et du développement durable.
Il dispose pour cela d’une équipe de 3 agents et de deux professeurs chargés du service éducatif du Parc par le Rectorat de Rouen.


Paysage

Façonné à la fois par la nature et par l’homme, par l’histoire, par les évolutions culturelles, économiques et politiques, par l’évolution urbaine et agricole, le paysage est le reflet de l’identité de notre territoire, les Boucles de la Seine Normande.
Cette identité est un gage d’attractivité pour ceux qui y vivent et y travaillent, ceux qui désirent s’y installer, et ceux de passage.
L’humain, bâtisseur du paysage, est conscient que ses conditions de vie, de travail, d’existence sont déterminées par la qualité de l’environnement dans lequel il évolue. La restauration, la protection et la mise en valeur du paysage est alors une ambition qui appelle une approche intégrée liant l’ensemble des composantes humaines, environnementales, et patrimoniales du territoire.


Système d'Information des Territoires

Le Système d’Information des Territoires du Parc a pour objectifs de mettre en œuvre un jeu de données numériques homogène et cohérent sur l'ensemble du Parc, de développer et renforcer le réseau des utilisateurs autour de thèmes fédérateurs, de mettre les données au service des politiques publiques conduites par le Parc et ses partenaires.
Le SIT est dernièrement intervenu dans le cadre de la révision de la charte, notamment dans la réalisation du plan de Parc et la spatialisation de la trame verte et de la trame bleue. L’évolution des connexions sur l’outil cartaParc montre sa pertinence auprès des  élus et des techniciens.


Tourisme

Le territoire du Parc est marqué par la Seine qui le traverse d’est en ouest. C’est effectivement le fleuve et ses déambulations millénaires qui nous a légué cette configuration géomorphologique de vallées ourlées de falaises et coteaux précurseurs des plateaux de Caux et du Roumois. La Seine a également conditionné le développement économique et social de part et d’autre de ses rives où l’homme a légué son empreinte sur le paysage. Le franchissement de la Seine peut revêtir un caractère particulier pour les visiteurs : Les traversées de la Seine en bacs représentent à la fois une curiosité et un mode de transport pittoresque. Les trois ponts : Brotonne, Tancarville et Normandie participent aux liaisons rive droite rive gauche et à l’identité des paysages.


  • facebook
  • Twitter
  • Flickr