Les richesses du Parc

Les espaces préservés


Imprimer cette page
Les surfaces inventoriées d

Aujourd’hui, près de la moitié (47,4 %) de la surface du territoire du Parc est classée comme zone d’intérêt majeur dans le cadre du porté à connaissance (ZNIEFF – Zone Naturelle d’Intérêt Faunistique et Floristique-  et Zone Importante pour la Conservation des Oiseaux), en particulier les vallées, les pentes et les massifs forestiers. Ceci découle de la variété des unités écologiques en présence issue en majeure partie de la rupture des plateaux par le réseau hydrographique de la Seine. Les gradients de pente, d’humidité/sécheresse, d’exposition, de salinité, d’alcalinité/acidité constituent autant de sources d’expressions multiples de la biodiversité parfois combinées de façon heureuse à des actions humaines.


Les surfaces zonées d’intérêt européen

Il s’agit des sites du réseau Natura 2000, ensemble de sites naturels européens, terrestres et marins, identifiés pour la rareté ou la fragilité des espèces sauvages, animales ou végétales, et de leurs habitats. En France, le réseau Natura 2000 comprend 1758 sites terrestres et 209 sites marins. Sur le territoire du Parc, on trouve :

- 5 Zones Spéciales de Conservation (ZSC) au titre de la directive Habitats : l'estuaire de la Seine, les boucles de la Seine Aval, Marais Vernier - Risle Maritime, le Val Eglantier et l'Abbaye de Jumièges.

- 1 zone de Protection spéciale (ZPS) au titre de la directive Oiseaux : l'Estuaire et marais de la basse Seine

Le parc compte donc en tout plus de 16 000 ha classés en Natura 2000 (17 % du périmètre d’étude, soit plus de 4 fois la proportion régionale). Vis à vis de l’Etat mais aussi de l’Europe, la gestion optimale de ces espaces est un enjeu fort. Les acteurs du territoire du Parc ont une obligation contractuelle mais aussi une responsabilité morale de préservation d’espaces et d’espèces en danger à l’échelle régionale, nationale et européenne.



Les espaces protégés ou gérés à des fins écologiques

A l’échelle nationale, la Haute-Normandie est l’une des régions les moins couvertes (en pourcentage) par des espaces légalement protégés. La superficie est faible pour ceux très fortement protégés : réserves naturelles et réserves de chasse et de faune sauvage, arrêtes préfectoraux de protection de biotope. On retiendra cependant que, par rapport au reste du territoire régional (encore plus faiblement protégé ), c’est principalement sur le territoire du Parc que se regroupent ces protections.

Réserve Naturelle Nationale du Marais Vernier
Réserve Naturelle Nationale de l'Estuaire
Réserve Naturelle Régionale Les Courtils de Bouquelon
Réserve Naturelle Régionale Le Vallon du Vivier
Réserve Naturelle Régionale La Cote de la Fontaine
Arrêté Préfectoral de Protection de Biotope Le marais de Saint-Wandrille
Arrêté Préfectoral de Protection de Biotope La grotte de la Grande Vallée
Arrêté Préfectoral de Protection de Biotope Les marais des Litières de Quillebeuf
Arrêté Préfectoral de Protection de Biotope Les falaises de Saint-Nicolas-de-la-Taille
Réserve de Chasse et de Faune Sauvage La ferme modèle
Réserve de Chasse et de Faune Sauvage La Grand'Mare
Espace Naturel Sensible Le Mont Courel
Espace Naturel Sensible Les marais de la Risle maritime
Espace Naturel Sensible Parc des étangs
Espace Naturel Sensible Les Courtils
Espace Naturel Sensible Corneville-sur-Risle
Espace Naturel Sensible Rives de Seine Sud
Espace Naturel Sensible Le bois de Villequier
Espace Naturel Sensible Heurteauville
Réserve Biologique Domaniale Les Landes

Soit au total 4,77% du périmètre d’étude (hors acquisitions du Conservatoire)



Les espaces gérés par le Parc avec une finalité écologique

Le Syndicat Mixte du Parc en lien avec ses partenaires (GPMR, CG 27,…), gère directement 400 ha répartis sur une quinzaine de sites essentiellement en zone humide et a également en propriété 97 hectares confiés en bail rural à un agriculteur.





  • Twitter (nouvelle fenêtre)