Les richesses du Parc

Les paysages


Imprimer cette page

les marais de l'Estuaire

Les marais de l

Le paysage de l’Estuaire de Seine, marqué par la signature du pont de Normandie qui barre l’horizon de façon majestueuse, se partage entre deux panoramas. Sur la rive droite, le vaste marais du Hode, impénétrable et sauvage. Sur la rive gauche, la grande forêt domaniale.
La richesse du milieu abrite une faune sauvage dont certaines espèces (oiseaux et poissons) sont menacées. Pour freiner la réduction de ces milieux: vasières, roselières et les prairies humides, l’Etat crée en 1984, une véritable Réserve Naturelle qui tente de concilier les enjeux économiques aux enjeux écologiques par un développement harmonieux de toutes les activités.


L’unité paysagère des marais de l’estuaire englobe plusieurs boucles mais c’est le rapport au fleuve et au fond de vallée qui crée le plus grand dénominateur commun entre ces paysages. Les marais de l'estuaire sont caractérisés par un fond de vallée qui, par son étendue, prend le dessus sur les coteaux, créant une ouverture progressive du paysage depuis la terrasse alluviale de Norville jusqu'à l'estuaire de la Seine.
La vallée de la Seine apparaît comme domestiquée :
• Les différents travaux d'aménagements-endiguement de la Seine menés depuis le XIXe siècle ont progressivement reprofilé l'emprise de ce fleuve, jusqu'à la canaliser. Les espaces naturels sont réduits à la réserve nationale au niveau de l'estuaire.
• Les plaines alluviales drainées sont vouées à l’agriculture intensive, créant cette sensation d'immensité et de paysage rationalisé. Le renouvellement ponctuel des structures végétales les caractérisant ne contrecarre pas le vieillissement de celles-ci.
• Les voies de communication sont nombreuses, menant aux zones industrielles présentes (Port-Jerôme, Lillebonne, Port 2000) et traversant le fleuve via les bacs et le pont de Tancarville
• L'échelle des aménagements et des interventions humaines correspond à l'échelle du pont, de l'usine et de l’infrastructure routière. Du fait de sa visibilité et de son enclavement dans le territoire du Parc, le site pétrochimique de Port Jérôme occupe une place très importante dans ce paysage de la vallée de la Seine, même s’il se situe en dehors du territoire du Parc.





  • Twitter (nouvelle fenêtre)